Manet et le Paris moderne

Type
Exposition
-
Du 08 mars au 02 juillet 2017
Le fifre (en 1866), Manet, Edouard
Edouard Manet, Le fifre (en 1866)
musée d'Orsay, Legs du comte Isaac de Camondo, 1911
©RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Michel Urtado / Benoit Touchard
Chapeau
Édouard Manet (1832-1883) est l'initiateur et le chef de file d'une nouvelle peinture dont la modernité se définit tant par les audaces techniques que par le choix de ses sujets. Il se réfère fréquemment à des modèles anciens, à la peinture italienne et espagnole en particulier, qu'il parvient à réactualiser de façon subtile et provocatrice.
Edouard Manet-Le fifre
Edouard Manet
Le fifre, 1866
©RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski/DR

 

Les toiles qu'il envoie chaque année à l'exposition officielle de Paris –le Salon- sont régulièrement refusées par le jury en raison de leur radicalité de traitement. Avec le soutien de ses amis artistes et hommes de lettres, Manet persiste dans la voie singulière qu'il a creusée et revisite tous les genres traditionnels de la peinture (portrait, paysage, nature morte...). Observateur attentif et passionné de Paris, sa ville natale, alors en pleine transformation, il incarne le "peintre de la vie moderne" appelé de ses vœux par le poète Charles Baudelaire. Il révèle ainsi la poésie et le merveilleux contenus dans l'espace urbain, les cafés, cafés-concerts, l'Opéra ou encore dans le sillage des femmes élégantes et mystérieuses. Sa touche libre et virtuose, ses larges aplats de couleurs et son goût pour les sujets contemporains en font l'un des artistes les plus admirés par les impressionnistes, groupe avec lequel il refuse cependant d'exposer.

Commissariat

 

  • Isolde Pludermacher, conservateur peinture, musée d'Orsay
  • Caroline Mathieu, conservateur général honoraire