Paris - Barcelone De Gaudi à Miro

Type
Exposition
-
Du 11 octobre 2001 au 14 janvier 2002
Aristide Maillol-Méditerranée dit aussi La Pensée
Aristide Maillol
Méditerranée dit aussi La Pensée, Entre 1923 et 1927
©RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski/DR

A la suite des expositions confrontant Paris à New York, Moscou, Vienne ou Bruxelles, l'exposition Paris/Barcelone retrace l'histoire des liens artistiques et culturels entre ces deux villes, de la fin du XIXe siècle à la guerre civile espagnole.
En ouverture, le parallèle entre Gaudi et Guimard témoigne du modernisme catalan et de l'opulence de l'Art nouveau à Paris. Par ailleurs, le prestige de Rodin influence l'école de sculpture catalane et la période bleue de Picasso se rattache à Toulouse-Lautrec, Manet et Degas. Au début du XXe siècle, le cubisme s'élabore à Céret, ville frontière où travaillent Picasso, Braque, Gris, Herbin, Manolo... Pendant la guerre de 1914-1918, Barcelone encourage les avant-garde parisiennes, en particulier Picabia, cependant qu'un nouveau classicisme s'incarne dans la figure emblématique de la Méditerranée de Maillol. Le parcours, chronologique, se termine sur deux brillants représentants du surréalisme catalan, découverts par André Breton dans le Paris des années folles: Dali et Miro. Sous la bannière du pavillon de la République espagnole, à l'exposition internationale de 1937, ils s'unissent à Picasso – qui expose Guernica - pour célébrer la révolte et la liberté menacées.

Commissariat

  • Brigitte Léal, conservateur en chef au musée national d'Art moderne/ Centre Pompidou, Paris et Maria-Teresa Ocana, directeur du musée Picasso, Barcelone
  • Commissaires : Caroline Mathieu, conservateur en chef au musée d'Orsay, Paris, Cristina Mendoza, directeur du musée national d'Art moderne/ musée national d'art catalan, Barcelone et François Fontaine, historien d'art et photographe
  • Collaboration scientifique : Isabelle Monod- Fontaine, directeur adjoint du musée national d'Art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris