"Photography Not Art"Le naturalisme selon P.H. Emerson (1886-1895)

Type
Exposition
-
Du 16 mars au 29 août 2010
Peter Henry Emerson-The Lone Lagoon
Peter Henry Emerson
The Lone Lagoon, 1895
©RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski/DR

En 1895, dix ans seulement après avoir abandonné la médecine pour la photographie, Peter Henry Emerson publie Marsh Leaves [Feuilles des marais], son dernier livre illustré. Il est aujourd'hui difficile d'imaginer ce qu'un lecteur a pu alors éprouver face aux paysages qu'il contient, aussi dépouillés et évanescents qu'étaient denses, terriennes et incarnées les images de Life and Landscape on the Norfolk Broads [Vie et paysages dans les marais du Norfolk], son premier recueil paru en 1886.
Entre les deux se dessine une évolution manifeste, du modèle pictural de Jean-François Millet à celui de James Abbott Mc Neill Whistler et de l'art japonais, du propos documentaire à la poésie pure. Si l'oeil du XXIe siècle perçoit immédiatement la radicalité formelle à laquelle Emerson est finalement parvenu, il est plus difficile de soupçonner la vivacité des débats esthétiques que le premier coup de maître avait en son temps suscités.
Fondant le naturalisme photographique, ses écrits sont d'ailleurs là pour rappeler que sous les eaux dormantes de cette Angleterre rustique et atemporelle se cache l'un des polémistes les plus virulents de l'histoire de la photographie.

Commissariat

  • Thomas Galifot, conservateur au musée d'Orsay