Exposition

Figures et portraits

Du 07 mars au 04 juin 2006
Louis Adolphe Humbert de Molard-Portrait de Louis Dodier, la joue appuyée sur la main
Louis Adolphe Humbert de Molard
Portrait de Louis Dodier, la joue appuyée sur la main, Vers 1845
©RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski/RMN / Réunion des Musées Nationaux

L'invention de Daguerre a aussitôt donné à tous les représentants des couches moyennes l'envie de s'offrir leur effigie au daguerréotype, à défaut d'un portrait peint. Aussitôt maints ateliers s'ouvrent dans les grandes villes et des opérateurs itinérants travaillent dans les villages, les foires ou les lieux touristiques.

David Octavius Hill, Robert Adamson -Willie Liston redding the line dit aussi Willie Liston, pêcheur de Newhaven, préparant son hameçon
David Octavius Hill, Robert Adamson
Willie Liston redding the line dit aussi Willie Liston, pêcheur de Newhaven, préparant son hameçon, Prise de vue en 1843
©RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski/DR

L'emploi du daguerréotype, pièce unique ne pouvant être reproduite sans l'intermédiaire du dessin et de la gravure, limitait, à quelques exceptions près, la diffusion de ces portraits à la famille et aux amis. Au début des années 1840, le procédé mis au point par Fox Talbot du négatif/positif va permettre à David Octavius Hill et Robert Adamson de réaliser et de diffuser de remarquables effigies de toute la société d'Edimbourg, artistes, notables, pêcheurs. Mais, c'est surtout dix ans plus tard que la pratique du portrait photographique va connaître son apogée, grâce à des techniques de prise de vue plus rapides.

Félix Nadar-Maria l'Antillaise
Félix Nadar
Maria l'Antillaise, Entre 1856 et 1859
©Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt/DR

Félix Nadar, prenant pour modèles ses amis de la bohème artistique et littéraire, a alors élaboré un type particulièrement convaincant de portrait photographique. Il a eu l'occasion d'exprimer sa conception à l'occasion du procès l'opposant à son frère Adrien Tournachon qui s'était approprié son pseudonyme :

Félix Nadar-Gustave Doré au drapé
Félix Nadar
Gustave Doré au drapé, Entre 1857 et 1860
©Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt/DR

"La théorie photographique s'apprend en une heure ; les premières notions de pratique, en une journée... Ce qui ne s'apprend pas, je vais vous le dire : c'est le sentiment de la lumière, c'est l'appréciation artistique des effets produits par les jours divers et combinés...Ce qui s'apprend encore moins c'est l'intelligence morale de votre sujet, c'est ce tact rapide qui vous met en communication avec le modèle, et vous permet de donner, non pas... une indifférente reproduction plastique à la portée du dernier servant de laboratoire, mais la ressemblance la plus familière, la plus favorable, la ressemblance intime. C'est le côté psychologique de la photographie, le mot ne me semble pas trop ambitieux".
Nadar faisait sienne la théorie du portrait défendue en 1851 dans la revue La Lumière par le critique Francis Wey, un ami de Courbet.

Julia Margaret Cameron-Mrs Herbert Duckworth, dit aussi Julia Jackson, mère de Virginia Woolf
Julia Margaret Cameron
Mrs Herbert Duckworth, dit aussi Julia Jackson, mère de Virginia Woolf, 1872
©Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt/DR

Cinq ans plus tard, les portraits cartes de visite transforment la production et la diffusion des portraits photographiques. Eugène Disderi, un homme d'affaire de génie qui a pris un brevet pour exploiter l'invention, (six poses différentes obtenues en une seule prise de vue dont les tirages de petits formats se vendent très bon marché), est l'artisan de cette révolution.
La concurrence entre les ateliers devient effrénée. Les portraits cartes de visite sont précieux pour étudier les usages sociaux mais ne favorisent guère les recherches plastiques. Les plus remarquables effigies sont alors réalisées par des amateurs. En Angleterre, Julia Margaret Cameron, lorsqu'elle photographie ses amies Herschel ou Tennyson bouleverse les conventions, n'hésitant par à créer ses propres arrangements de lumière et à privilégier les gros plans dont le caractère pré-cinématographique est indéniable. Les pictorialistes anglo-saxons la prendront comme modèle.

Adolphe De Meyer-La danseuse Ruth Saint Denis
Adolphe De Meyer
La danseuse Ruth Saint Denis, Vers 1907
©Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt/DR

Au tournant des XIXe et XXe siècles, les cadres assez stricts du portrait et de la figure éclatent, grâce à la mise sur le marché d'appareils très légers, munis de pellicules instantanées qui permettent l'adoption de points de vue inhabituels. La photographie de masse est née qui, paradoxalement, ouvre un champ infini à la subjectivité. Il faut aussi noter les perfectionnements considérables apportés, autour de 1915 par Steichen et de Meyer à la photographie de mode et aux portraits d'acteurs devenus des genres à part entière. Enfin la multiplication des enquêtes sociales au tournant des XIXe et XXe siècles vont permettre aux plus défavorisés, par exemple les immigrés débarquant à New York photographiés par Lewis Hine, d'accéder enfin au portrait.