René Piot (1866-1934). Décors de théâtre, décors monumentaux

Type
Exposition
-
Du 26 février au 27 mai 1991
René Piot-Le Martyre de Saint-Sébastien
René Piot
Le Martyre de Saint-Sébastien, 1913
©DR - RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski/DR

Proche des Nabis et plus tard des Fauves, élève de Pierre Andrieu (ancien collaborateur de Delacroix) et de Gustave Moreau, René Piot (1869-1934) est aussi un rénovateur de l'art de la fresque, un metteur en scène et un décorateur de théâtre d'une extraordinaire modernité. Bien que foncièrement indépendant, il est à bien des égards le compagnon de route des courants picturaux les plus modernes de son temps.
A partir de 1910, son activité dans le domaine théâtral fut dominante. Son travail avec Jacques Rouché au Théâtre des Arts, témoigne d'une maîtrise totale de la théorie et de la pratique scénographiques. D'abord créateur de décors et de costumes, René Piot, fort d'une impressionnante culture musicale et d'un sens inné du théâtre, intervient bientôt dans la mise en scène et même la chorégraphie. Il y apporte une appréhension immédiate de l'espace scénique, une inspiration toujours renouvelée, un traitement pictural d'une rare originalité traduit par une succession de rythmes colorés. Il crée ainsi deux chefs-d'oeuvre : Les Troyens d'Hector Berlioz, en 1921 et Elektra de Richard Strauss, en 1932.
A travers une centaine de dessins préparatoires, projets, études, peintures et fresques, l'exposition s'est attachée à présenter la démarche profondément originale de cet artiste oublié, de ses débuts auprès de Gustave Moreau jusqu'aux décors de théâtre.

Commissariat

  • Rodolphe Rapetti, Direction des Musées de France et Martine Kahane, conservateur au musée et à la bibliothèque de l'Opéra