Amelia Bergner (1853 - 1923)

Composition végétale

Amelia Bergner
Composition végétale
Vers 1870
dessin photogénique négatif à la gomme bichromatée ou à l'aniline
H. 29,3 ; L. 23,0 cm.
Don de Mme Françoise Paviot et de M. Alain Paviot par l'intermédiaire de la Société des amis du Musée d'Orsay, 2000
© Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Alexis Brandt

On ne connaît d'Amelia Bergner que quelques arrangements floraux et végétaux, rassemblés dans un album d'où provient cette page. La méthode utilisée combine le recours au dessin photogénique et au procédé du cyanotype. Technique primitive de photographie sans chambre noire, le dessin photogénique consiste à disposer directement les objets choisis sur une feuille de papier sensible. Après une exposition à la lumière, ces objets laissent leur empreinte en négatif. La technique est utilisée tout au long du siècle, avant d'être redécouverte par les avant-gardes photographiques de l'entre-deux-guerres : "Rayogrammes" de Man Ray ou "Photogrammes" de Moholy-Nagy.
Quant au cyanotype, c'est un procédé de tirage basé sur la sensibilité à la lumière de certains complexes du fer qui, en se décomposant, forment du bleu de Prusse. Il aboutit à des images virant au bleu vif après lavage. Dans le cas de ce dessin photogénique, la teinte pâle pourrait s'expliquer par un rinçage insuffisant.
L'oeuvre de Bergner s'inscrit dans une pratique courante au XIXe siècle. L'application de feuilles sur un support sensibilisé pour en recueillir l'empreinte est même l'un des premiers gestes photographiques. "Les fleurs et les feuilles ont été parmi les premiers objets que j'ai essayé de reproduire", reconnait en janvier 1839 William Henry Fox Talbot, l'inventeur de la photographie sur papier. A sa suite, quelques femmes photographes anglo-saxonnes férues de botanique s'y essayent : Thereza Llewelyn, Anna Dixon et surtout Anna Atkins. Mais les dessins photogéniques de Bergner trahissent un goût pour l'arrangement qui la distingue d'Atkins, plus soucieuse, dans un premier temps, de reproduction fidèle que de composition.
Etudiée, délicate, la démarche de Bergner évoque plutôt les compositions végétales au cyanotype que Bertha Jacques, graveur et photographe de Chicago, réalise autour de 1906.

Titre(s)
Composition végétale
Dessin photogénique : composition végétale
Artiste(s)
Bergner Amelia
auteur
Philadelphie , Pennsylvanie (Etats-Unis) , 1853 - Philadelphie , Pennsylvanie (Etats-Unis) , 1923
Date
Vers 1870
Description
dessin photogénique négatif à la gomme bichromatée ou à l'aniline
Dimensions
H. 29,3 ; L. 23,0 cm.
Conservation
musée d'Orsay
Numéro d'inventaire
PHO 2000 20 1
Historique
jusqu'en 2000, dans la collection Alain et Françoise Paviot,
2000, accepté par l'Etat à titre de don de Mme Françoise Paviot et de M. Alain Paviot par l'intermédiaire de la Société des Amis du Musée d'Orsay (comité du 09/11/2000),
2000, attribué au musée d'Orsay,
Afficher l'historique
Exposition(s)
La photographie américaine, du daguerréotype au modernisme
musée d'Orsay, Paris,
France, Paris, 2017
Afficher les expositions
Bibliographie
48/14 La revue du Musée d'Orsay / Bajac, Quentin,
Réunion des musées nationaux, Paris, 2001
Afficher la bibliographie
Matériaux et techniques
Identifiant
110214
Iconographie
ornementation, motif décoratif
végétation, alimentation
Masquer la notice de l'œuvre