Discours prononcé au "banquet de Dijon", 22 décembre 1889

Anonyme
Oeuvre non exposée en salle actuellement