Juan Prim, 8 octobre 1868

Henri Regnault
Juan Prim, 8 octobre 1868
en 1869
huile sur toile
H. 315,0 ; L. 258,0 cm.
acquis des héritiers par l'Etat pour le Luxembourg,1872
© RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski
Henri Regnault (1843 - 1871)
Rez-de-chaussée, Salle 24

En voyage en Espagne en 1868, Regnault assiste à la révolution qui met fin au règne d'Isabelle II et au retour du général révolutionnaire Juan Prim (1814-1870) à Madrid.
Le jeune artiste décide d'en faire le héros d'un portrait monumental, qui est autant un hommage au militaire qu'au maître espagnol Diego Velázquez (1599-1660), connu pour ses grands portraits équestres.
Regnault revisite les codes du genre par un traitement à la fois réaliste et dramatique, ainsi qu'il l'explique dans une lettre à son père : "[Prim] vient de gravir une pente, et arrivé au sommet, il arrête court son cheval (à la mode espagnole) et salue à la fois la liberté et sa patrie qu'il lui est permis de revoir".