Laitière normande à Gréville

Jean-François Millet
Laitière normande à Gréville
en 1874
huile sur toile
H. 73,0 ; L. 57,0 cm.
Legs de James N.B. Hill, 1978
© RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski
Jean-François Millet (1814 - 1875)
Rez-de-chaussée, Galerie Seine

Si la Laitière normande est l'une des dernières oeuvres peintes par Millet, c'est aussi un motif auquel il s'intéressa toute sa vie. Robert L. Herbert étudiant la genèse de ce tableau a en effet découvert au musée Thomas Henry de Cherbourg la reproduction d'une aquarelle de l'artiste datée de 1840. Elle représente dans un style néo-rococo proche des gravures romantiques qui circulaient alors une première laitière normande. Ces paysannes qui transportent ainsi sur une épaule un récipient fermé par un bouchon d'herbe sont nombreuses dans la campagne normande.
La grande figure féminine se détache ici sur un ciel clair à dominante jaune. Elle marche sur un étroit chemin tracé dans l'herbe, vêtue d'une chemise blanche, d'un corselet orangé, d'une jupe grise. Un pan de tissu bleu, froncé à la taille, passe sur son épaule gauche. A l'horizon, on aperçoit une barrière d'où dépasse la tête d'une vache, certainement celle qui vient d'être traite. Ce tableau, fruit d'une longue observation, est resté inachevé, mais il concorde parfaitement avec le style des dernières oeuvres du peintre : utilisation du trait épais qui cerne le corps et accentue l'effet sculptural de la silhouette, liberté de la touche, élimination de tout détail superflu.