Le Sphinx

Boleslas Biegas
Sphinx
en 1902
relief en plâtre
H. 46,0 ; L. 39,0 ; P. 11,0 cm.
© Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Boleslas Biegas (1877 - 1954)
Niveau médian, Salle 60

Installé à Paris, le sculpteur polonais Boleslas Biegas y expose de très curieuses sculptures qui remportent un grand succès au tout début du XXe siècle. Il s'agit souvent de bustes aux titres philosophiques ou ésotériques.
Le Sphinx se présente comme un buste, mais certaines parties sont aplaties comme dans un bas-relief. Le front est en volume, exagérément bombé, tandis que les mains croisées sont juste dessinées.
Le sculpteur a employé des procédés très modernes pour l'époque. Par exemple, les joues sont creuses, au lieu d'être pleines. Le visage nous paraît anormal, déformé, comme s'il ne s'agissait pas d'un être humain, mais d'une créature fantastique. Avec ses yeux scrutateurs et ses lèvres serrées, on dirait un spectre. La couleur blanche du plâtre renforce cet effet. Le titre renvoie à la mythologie grecque : le sphinx est celui qui pose à l'homme des énigmes impossibles, celui qui ne parvient pas à les résoudre étant dévoré sur le champ.