In Memoriam (nu féminin)

Edward Steichen
In Memoriam (nu féminin)
en 1904
épreuve au platine et à la gomme bichromatée
H. 47,6 ; L. 36 cm avec montage H. 59,5 ; L. 47,5 cm
Acquis en vente publique par les Musées nationaux, 1999
Estate of Edward Steichen © Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Edward Steichen (1879 - 1973)
Oeuvre non exposée en salle actuellement

Ce nu de caractère monumental, dû à l'un des maîtres américains du mouvement Photo-Secession, constitue l'un des chefs-d'oeuvres du pictorialisme photographique. Elevé dans le Wisconsin où sa famille originaire du Luxembourg a émigré en 1889, Steichen est enrôlé par Alfred Stieglitz dans la Photo-Secession à partir de 1902 et va y jouer un rôle de premier plan. Il y introduit en particulier l'avant-garde française, picturale ou sculpturale, qu'il découvre au cours de plusieurs séjours à Paris et s'affirme également comme un magistral photographe.
Comme nombre de photographies pictorialistes, ce nu est flou, accentuant l'impression de mystère introduite par la pose recherchée du modèle au visage caché. La façon dont la silhouette occupe l'espace est caractéristique des talents de metteur en scène de Steichen. En dépit de l'abstraction accentuée par le clair-obscur qui enveloppe l'ensemble, on sent le poids charnel du corps de la femme, ce qui est assez inhabituel dans les nus de Steichen, généralement plus éthérés. Il aurait réalisé cette image lors d'un séjour à Paris en 1900, avant de tirer l'épreuve aux Etats-Unis, après que le modèle se soit donné la mort par amour pour lui, d'où ce titre, In Memoriam, d'esprit symboliste comme toute la composition.