Mobilier de chambre à coucher : armoire en deux éléments

Gustave Serrurier-Bovy
Mobilier de chambre à coucher : armoire en deux éléments
en 1899
acajou ciré, laiton, panneaux de soie originaux brodés et peints au pochoir, avec broderies d'application
H. 222,0 ; L. 90,0 ; P. 55,0 cm.
© RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Daniel Arnaudet / Christian Jean
Gustave Serrurier-Bovy (1858 - 1910)
Oeuvre non exposée en salle actuellement

Cette armoire-penderie, qui fait partie d'un mobilier de chambre à coucher dont les différents éléments (lit, coiffeuse, psyché, paravent) sont également conservés au Musée d'Orsay, se compose de deux corps verticaux distincts. Elle s'affirme par une construction rigoureuse, solide, simple, par la qualité de l'assemblage qui met bien en valeur les surfaces d'acajou ciré.
L'ornementation, sobre et presque graphique, comporte, dans la partie supérieure, une grande courbe concave qui parcourt les deux éléments, tandis que deux montants verticaux, légèrement incurvés et élargis en leur extrémité inférieure, partagent chaque élément de façon asymétrique. Cette composition, très chère à Serrurier-Bovy puisqu'on la retrouve dans la construction de tables et de sièges, n'est pas sans évoquer le torii des sanctuaires shintoïstes.
Les motifs en laiton soulignant les charnières de l'armoire, au tracé à la fois délié et contrôlé, viennent accentuer encore un peu plus le caractère japonisant de ce meuble.