Ombrelle ouverte décorée de photo-montages représentant des figures et des têtes, dont celle du futur Edouard VII, répétée deux fois

Mary Georgiana Caroline Filmer
Ombrelle ouverte décorée de photo-montages représentant des figures et des têtes, dont celle du futur Edouard VII, répétée deux fois
Vers 1864
photocollage : épreuve sur papier albuminé, gouache, encre, crayon
H. 25,7 ; L. 23,0 cm.
Don de la Société des amis du Musée d'Orsay, 1998
© Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Alexis Brandt
Mary Georgiana Caroline Filmer (1838 - 1903)
Oeuvre non exposée en salle actuellement

Membre de la "bonne société" victorienne, Lady Filmer pratique le photo-montage comme un art brut avant la lettre. On connait d'elle plusieurs albums pleins de fantaisie et d'humour avec des scènes à l'aquarelle agrémentées de photo-montages. Cette planche provient de l'un d'eux, démembré dans les années 1970, qui concerne notamment la famille royale et le prince de Galles, futur Edouard VII.
Ce type de collage rappelle bien-sûr ceux d'une autre jeune femme britannique, Lady Georgiana Berkeley, qui avec leur côté "Lewis Carroll", anticipent les collages surréalistes. Mais par son caractère géométrique et son motif d'ombrelle à laquelle les têtes sont suspendues tels des pompons, cette création de Lady Filmer préfigure aussi les photo-montages constructivistes, notamment ceux de Moholy-Nagy ou de Rodtchenko. Il n'est pas du tout exclu que les surréalistes ou les constructivistes aient connu de telles oeuvres, même si leurs sources directes pour le photo-montage ont surtout été les cartes postales fantaisie du tournant des XIXe et XXe siècles.