Ophélie

Auguste Préault
Ophélie
en 1842
relief en bronze
H. 75,0 ; L. 200,0 ; P. 20,0 cm.
1982
© RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski
Auguste Préault (1809 - 1879)
Rez-de-chaussée, Salle 1

Auguste Préault appartient à la génération des artistes romantiques. Il rejette la référence à l'Antiquité. Il ne souhaite plus illustrer les actions des hommes célèbres, ni les sujets mythologiques ou allégoriques. Au contraire, passionné comme la plupart des artistes romantiques par l'auteur d'Hamlet, c'est à Shakespeare qu'il emprunte son sujet.
Ophélie est représentée après sa noyade, dérivant au fil de l'eau. Les yeux clos, la bouche entrouverte, elle échappe à la raideur de la mort. Le modelé des vagues se mêle à celui du drapé mouillé qui habille la jeune fille, soulignant la courbure de ses membres. Conçue comme une plaque funéraire du Moyen-Age ou de la Renaissance, la sculpture est cependant présentée comme un tableau. Le climat de poésie triste qui s'en dégage est caractéristique de la lecture que font les artistes romantiques des oeuvres du dramaturge anglais.