Jules Bourdais (1835 - 1915)

Projet de phare monumental pour Paris, élévation

Jules Bourdais
Projet de phare monumental pour Paris, élévation
en 1881
mine de plomb et aquarelle sur papier calque contrecollé en plein sur papier
H. 60,2 ; L. 36,6 cm.
© Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Au cours du XIXe siècle, l'idée d'une tour colossale renaît dans le cerveau des Ingénieurs. Ainsi en 1833, le Britannique Richard Trevithick propose d'élever une tour en fonte ajourée de mille pieds de hauteur, mais sa mort prématurée interrompt le projet. Pour l'Exposition universelle de Philadelphie de 1876, les ingénieurs Clarke et Reeves rêvent d'une tour de trois cent quatre mètres. Le projet reste sans suite. Enfin, pour l'Exposition de 1889, Gustave Eiffel et ses ingénieurs proposent d'élever une tour métallique de trois cents mètres de hauteur. Ils se heurtent, d'une part, à l'incompréhension et, d'autre part, à des projets concurrents tel que celui-ci.
C'est l'ingénieur français Sébillot qui le premier puise aux Etats-Unis l'idée d'une "tour-soleil" qui illuminerait Paris. De retour en France, il s'associe avec Bourdais, l'ingénieur qui, avec l'architecte Davioud, construisit le palais du Trocadéro en 1878. Pour ce phare monumental, ce dernier imagine une tour de trois cents mètres "surmontée d'un foyer électrique pour l'éclairage de Paris". La "colonne-soleil" est destinée à éclairer "facilement le bois de Boulogne et tout Neuilly et Levallois jusqu'à la Seine" !
Il propose un noyau en maçonnerie, entouré de galeries superposées et de colonnettes en fonte. A elle seule, la base triangulaire dépasse la hauteur des tours de Notre-Dame et doit recevoir un musée de l'Electricité. Couronné d'une ceinture d'étoiles, le phare est surmonté de la statue ailée du génie de la Science.
Mais l'architecte a totalement négligé le poids énorme du monument et les travaux de fondation gigantesques qu'il aurait nécessité, son instabilité, et un devis absolument démesuré !

Titre(s)
Projet de phare monumental pour Paris, élévation
Artiste(s)
Bourdais Jules
auteur
Brest , Bretagne (France) , 1835 - Paris , Ile-de-France (France) , 1915
Date
En 1881
Projet rival de la Tour Eiffel d'une tour en granit de 300 mètres de hauteur surmontée d'un phare électrique de 50 mètres qui devait être érigée, avec le concours de l'ingénieur Sébillot, dans le cadre de l'Exposition Universelle de 1889.
Description
mine de plomb et aquarelle sur papier calque contrecollé en plein sur papier
Dimensions
H. 60,2 ; L. 36,6 cm.
Inscription(s)
S.D.b.d. à la plume : J. Bourdais/Nov. 1881\nd. à la mine de plomb : Hauteurs comparées de la Tour et des principaux monuments parisiens
Conservation
musée d'Orsay
Numéro d'inventaire
RF 37306, Recto RF 37306
Historique
jusqu'en 1979, dans la collection Galerie du Luxembourg,
1979, acquis,
1979, attribué au musée d'Orsay,
Afficher l'historique
Exposition(s)
Il Mondo delle Torri
Palazzo Reale,
Italie, Milan, 1990
Les Expositions universelles à Paris : architectures réelles ou utopiques
musée d'Orsay,
France, Paris, 2007
Gustave Eiffel, le magicien du fer
hôtel de ville,
France, Paris, 2009
The History of Towers
Edo-Tokyo Museum,
Japon, Tokyo, 2012
The History of Towers
Osaka Museum of History,
Japon, Osaka, 2012
La Ville Lumière
musée d'Orsay,
2016
Le Pari(s) moderne
musée d'Orsay,
2019 - 2020
Afficher les expositions
Bibliographie
Musée d'Orsay. Catalogue sommaire illustré des dessins d'architecture et d'art décoratif / Loyrette, Henri ; Mathieu, Caroline ; Crosnier Leconte, Marie-Laure,
Réunion des musées nationaux, Paris, 1986
Afficher la bibliographie
Identifiant
56835
Iconographie
urbanisme, architecture, décor
édifice public
élément d'architecture
Masquer la notice de l'œuvre