Table de style néo-grec

Emile Hébert
Table de style néo-grec
en 1878
ébène et bois verni en noir, bronze doré patiné, marbre Saint-Jean fleuri
H. 80,0 ; L. 109,0 ; P. 72,5 cm.
Acquis avec l'aide de la Société des amis du Musée d'Orsay, 2002
© Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Emile Hébert (1828 - 1893)

Cette table est remarquable à plusieurs titres. Il s'agit tout d'abord d'un magnifique spécimen de la production de bronzes d'art dont Paris est dans la seconde moitié du XIXe siècle la capitale incontestée. Elle constitue ensuite un chef-d'oeuvre d'Exposition universelle, offrant un exemple parfait de cette union de l'art et de l'industrie tant recherchée à l'époque. C'est enfin un modèle rare et superbe du style néo-grec qui s'impose dès la fin du second Empire.
Le sculpteur Emile Hébert est un de ces artistes éclectiques dont le talent souple se prête parfaitement à des compositions décoratives. Il est l'un des collaborateurs privilégiés de la fabrique de bronzes d'art Servant. Cette union artistique aboutit ici à une création raffinée du plus pur style néo-grec. Avec les progrès de l'archéologie, la Grèce ancienne devient en effet un puissant moteur de renouveau et donne naissance à un style original qui s'étend à tous les arts décoratifs.
Le travail du sculpteur témoigne d'une véritable recherche archéologique. Ainsi les pieds du meuble sont dérivés d'un marbre fragmentaire antique représentant sans doute Midas jouant de la flûte.
Le vase de l'entretoise à décor naturaliste est inspiré de l'orfèvrerie hellénistique tardive. Les plaquettes de la ceinture figurent peu-être l'enfance de Bacchus. Quant à la patine vieil or adouci des bronzes, heureusement préservée, elle répond au même souci d'évoquer l'antique.

Oeuvre non exposée en salle actuellement