Cours d'histoire de l'art

Sciences Po à Orsay · Introduction à l’histoire de l’art des XIXe et XXe siècles · Laurence Bertrand Dorléac

Sous-titre
10h15 · Des animaux et des choses

Du 26 janvier au 20 avril 2022
Laurence Bertrand Dorléac
Laurence Bertrand Dorléac
© JOEL SAGET / AFP

Pendant un semestre, les œuvres des collections des musées d’Orsay et de l’Orangerie seront les pièces à conviction d’une réflexion sur l’art depuis 1848, en relation avec les sciences, la philosophie, la littérature, l’économie, l’anthropologie, la psychologie ou la politique abordées sous l'angle des animaux et des choses cette année.

Depuis toujours, les artistes ont pris au sérieux les animaux et les choses, acteurs de notre monde, dès lors qu’ils agissent sur nous et que nous agissons sur eux. À travers leurs représentations, ils serviront à une histoire de l'art mise en relation avec les sciences, l’histoire, la philosophie, la littérature, l'anthropologie, la psychologie, l’économie ou l'écologie. Les œuvres du musée d’Orsay instruiront des études de cas, tandis que celles des artistes d’aujourd’hui qui prennent les animaux et les choses comme matière à penser et à créer, nous feront entrer dans leur atelier.

Intervenante

Laurence Bertrand Dorléac, présidente de la Fondation nationale des sciences politiques et professeure d’histoire de l’art à Sciences Po.

Programme

  • 26 janvier · Introduction I · Des animaux

« Chaque fois qu’on regarde un animal avec attention, on a le sentiment qu’un homme y est caché et qu’il se paie notre tête » écrivait Elias Canetti dans Le territoire de l’homme (1973). Pourquoi et comment les artistes ont-ils donné une forme vivante à ce sujet majeur depuis la préhistoire ? En quoi ce motif représenté est-il habité par la conception du monde des artistes en lien avec leur époque ? C'est ce que nous allons essayer de comprendre ensemble.

  • 2 février · Le Douanier Rousseau, La Guerre ou La Chevauchée de la discorde, 1894, huile sur toile, 114 x 195 cm, Musée d'Orsay.

Ce tableau emblématique du peintre prouve qu'il n'était pas si "naïf" que cela dans son observation des désastres de la guerre — pour les représenter, il s'inspire des œuvres des maitres classiques fréquentés dans les musées. Si les artistes modernes ont vu en lui le meilleur des "fauves", il cherchait moins à s’inscrire dans un courant artistique qu’à exprimer le plus sincèrement possible sa position dans le monde. Ici, la présence physique et symbolique du corbeau et du cheval sur un champ de bataille.

  • 9 février · Dans l'atelier des artistes · Hélène Delprat

Artiste et cheffe d'atelier à l'École nationale supérieure des beaux-arts, Hélène Delprat est peintre mais elle se consacre aussi bien au dessin, à la photographie, à la radio, à la performance, à la vidéo, à la sculpture, à l'installation ou bien à la mise en scène. Ses œuvres sont des fictions souvent traversées par les bêtes ou êtres hybrides : ânes, méduses, biches, chiens, chevaux...

  • 16 février ·  Pablo Picasso, La guenon et son petit, octobre 1951, plâtre, céramique, deux petites autos, métal et plâtre, 56 x 34 x 71 cm, Musée Picasso.

Picasso n’a jamais cessé de bricoler en mélangeant les matériaux pauvres comme dans sa Guenon et son petit, fabriquée en partie d’objets trouvés, recyclés, mélangés à sa sculpture. Il remanie ainsi une tradition de représentation du singe qui remonte au Moyen-Âge pour proposer sans moralisme une vision tendre de l’animalité. Alors qu’il met au même niveau les choses, les animaux et les êtres, Picasso ne fait pas que résister aux hiérarchies traditionnelles, il accélère le devenir humain des animaux.

  • 23 février · Dans l'atelier des artistes · Art Orienté Objet (Marion Laval-Jeantet & Benoît Mangin)

Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin expérimentent à deux le territoire de l'animal, au sein du duo artistique "Art Orienté Objet" qu'ils ont constitué en 1991. Ils sont les artisans d'objets, de photographies, de vidéos et d'actions où la perception de la réalité est non verbale. Ils ont en commun d'être fascinés par les sciences du vivant et du comportement, en particulier du comportement animal. Par leur observation fine du monde, ils sont à la recherche des façons de coexister intelligemment avec les animaux comme avec les humains.

  • 9 mars · Introduction II · Des choses

Comment les artistes ont inventé l'art du quotidien

En histoire de l’art, les choses sont l’occasion de parler du vivant autrement. Les artistes sont parmi les premiers à prendre ces choses au sérieux, non pas comme avant tout inférieures mais douées de charme et de facultés propres à donner matière à penser, à croire, à douter, à rêver.

  • 16 mars · Odilon Redon, Plante verte dans une urne, vers 1900, huile sur toile, 85 x 60 cm, Musée d’Orsay.

Odilon Redon donne une forme à l’intériorité. Avec cette urne et ce qu'elle contient, il renvoie « à soi-même » dans la famille élective de la ligne brisée par la couleur et la brume de Rembrandt. Sa fragilité mélancolique vient s’opposer aux canons de l’académisme. Il est proche de ce que tout l’art moderne exige : l’exploration sans limitation de la nature et, dans son cas, des tourments de l’imaginaire et du rêve. Son œuvre singulière fut l’objet de l’admiration des symbolistes et des nabis, puis d’écrivains sensibles à son pouvoir d’évocation d’un monde mystérieux qui échappe à la rationalité pure.

  • 23 mars · Dans l'atelier des artistes · Nu Barreto

Né en Guinée Bissau et ancré en France depuis 1989, Nú Barreto développe une vision critique d'un monde où les humains sont comme des funambules qui risquent leur vie sur un fil. Les objets qu’il a trouvés sont recyclées dans ses œuvres et traversent un univers en miettes.  Un univers en perdition. Les drapeaux/EDA/DSA, en particulier, lui servent à réunir artistiquement les différents États africains dans un défi d’émancipation.

  • 30 mars · Heinrich Kühn, Trommel und zinnsoldat (Tambour et soldat de plomb), 1910, Photographie autochrome 18 x 24 cm, Musée d’Orsay.

Venu des milieux de la photographie amateur, Heinrich Kühn inspira et s’inspira des cercles d’avant-garde jusqu’à la Grande Guerre de 1914-1918. Dans ses photographies, il effaçait les contours et les détails pour rendre par la suggestion ce qui était mouvant. Il se concentrait sur les expérimentations techniques en essayant d’imposer la photographie comme un art à part entière. Drum and tin Soldier est une œuvre étrange et inquiétante qui renvoie à la confusion des genres et des sentiments.

  • 6 avril · Dans l'atelier des artistes · Valérie Belin

Valérie Belin s'est tournée vers la photographie qui lui permet d'expérimenter ce qui l'intéresse : la lumière, la matière et les choses, le "corps" des choses et des êtres. Elle a déjà exposé au Musée d'Orsay ses natures mortes près des Manet dont elle aime la façon de peindre la présence muette des choses sans idéalisme ni sans prosaïsme exagéré.

  • 13 avril · Salvador Dali, Nature morte vivante, 1956, huile sur toile, 125 x 160 cm, Salvador Dali Museum, Saint-Petersburg (USA).

Pour cette œuvre où les choses sont peintes en apesanteur, le peintre surréaliste revendique un titre éloquent : Nature morte vivante. Marqué par les images de l'explosion atomique d'Hiroshima, au moment où il la peint, il se dit obsédé par les lois de la gravitation.

  • 20 avril · Les étudiantes et les étudiants de Sciences Po montent sur scène

Entrée libre dans la limite des places disponibles pour cette dernière séance du 20 avril où les étudiantes et étudiants de Sciences Po sont invités à monter sur scènes pour réaliser des performances, présentations, démonstrations de leur choix.

Cet événement est maintenant terminé.

Voir toute la programmation

Cet événement est maintenant terminé.

Voir toute la programmation